Un peu d'histoire...

 

La SPA a été créée en 1845 par Etienne Pariset. La premier combat de notre association se porte vers la protection des chevaux. Au fil des années, la SPA grandit en même temps que l'intérêt porté aux animaux par la société de l'époque.

De nombreux intellectuels, comme Victor Hugo, défendent le combat de la protection animale et proposent même une loi, la première du genre, consacrée à la protection des animaux.

 
Un premier pas pour construire et faire évoluer l'action de notre association jusqu'en 1881, date à laquelle Guy de Maupassant lance un appel pour créer le premier refuge SPA.
 
En effet devant le nombre d'abandons d'animaux de compagnie (chiens et chats), la SPA devient une association indispensable pour les Français.
 
En 1903, le premier refuge SPA est créé à Gennevilliers (92). Il permettra d'accueillir de nombreux animaux, de les soigner, les stériliser et leur retrouver une nouvelle famille.
 
Très vite, en 1905 le combat de la SPA se diversifie notamment en dénonçant les expérimentations animales sur les chiens.
 
Après la guerre, en 1948, forte de ses milliers de membres, la SPA souhaite créer une section Jeunes pour éduquer les enfants au respect des animaux, agréée par le Ministère de l'Education Nationale. Cette section rassemble aujourd'hui plusieurs milliers de jeunes de 11 à 17 ans répartis dans toute la France.
 
En 1972, la Présidente de la SPA Jacqueline Thôme-Patenôtre dépose à l'Assemblée Nationale la « charte de l'animal » qui sera votée en 1976 avec le soutien de Roland Nungesser, qui sera un des futurs présidents de l'Association.
 
Les années 80 renforcent l'action de la SPA sur le terrain avec la création de nombreux refuges, mais également, de plusieurs dispensaires pour accueillir les personnes n'ayant pas les ressources suffisantes pour faire soigner ou stériliser leur animal de compagnie. 
 
En 1982 la SPA mise sur l'information du public avec la création de la revue Animaux Magazine au service des protecteurs des animaux. Un moyen considérable pour sensibiliser un public nouveau sur le sort qui est réservé aux animaux. Animaux Magazine est également le fer de lance de campagnes nationales, notamment pour l'abolition de la chasse à courre en 1983, pour la dénonciation des méthodes de vivisection en 1984, etc.
 
Plus qu'un magazine, c'est un véritable outil de lobbying que les Parlementaires français n'hésitent pas à prendre en référence pour de nombreux sujets liés aux animaux.
 
En 1987 un Groupe Parlementaire d'Etude pour la Protection Animale est créé à l'Assemblée Nationale grâce à l'action de son Président Roland Nungesser (décédé en avril 2011).
 
Les années 90 sont une période de grande activité pour la SPA devant les 100 000 animaux abandonnés chaque année. La SPA interpelle les Pouvoirs Publics et dénonce les importations massives de chiots, des Pays Bas ou de Belgique, vendus à crédit jusque dans les grandes surfaces. A ce commerce, la SPA oppose l'adoption et deux mots-clés : responsabilisation et stérilisation.
 
En 1992, devant le nombre croissant de trafics d'animaux, la SPA décide de créer une Cellule Anti-Trafic permettant de démasquer notamment le trafic qui a conduit au retentissant « Procès d'Agen ».
 
En 1993, la SPA travaille de concert avec ses homologues européens et crée officiellement un Service Européen qui permettra de faire évoluer les textes de lois au niveau de la Commission Européenne et du Parlement.
 
En mars 1994, grâce à l'action de la SPA, le nouveau Code Pénal entre en vigueur et réprime les actes de cruauté envers les animaux (de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 € d'amende et les mauvais traitements sont punis d'une amende allant de 457 € et 762 €).
 
En 2010, la SPA fête ses 165 ans d'existence et réaffirme son engagement à poursuivre son combat pour Sauver Protéger et Aimer les animaux.
 
En décembre 2011, les adhérents de la SPA approuvent une réforme statutaire destinée à mettre fin à une instabilité de ses instances de direction. Cette réforme est validée en décembre 2012 par le Conseil d'Etat, ce qui ouvre la voie à l'élection d'un nouveau Conseil d'administration après une période d'administration provisoire.
 
En juin 2013, un nouveau Conseil d'Administration est élu, mettant fin à la période d’administration judiciaire provisoire.
 

La SPA en quelques dates

 

1845 : Création de la SPA par le Docteur E. Pariset, premier Président de la SPA.

1850 : L'Assemblée Nationale approuve la première loi consacrée à la protection des animaux.

 

1860 : Napoléon III accorde la reconnaissance d'Utilité publique à la SPA.

 

1881 : Guy de Maupassant lance un appel pour créer le premier refuge SPA.

 

1905 : La SPA dénonce les expériences sur les chiens pratiquées sur des laboratoires qui s'approvisionnent officiellement sur des fourrières.

 

1942 : La SPA accueille trente chiens par semaine sur le refuge de Gennevilliers.

 

1948 : Création de la section SPA jeunes.

 

1960 : La SPA assure la gestion de la fourrière parisienne.

 

1976 : L'Assemblée nationale vote la « charte de l'animal » déposée par Jacqueline Thôme- Patenôtre, Présidente de la SPA, soutenue par Roland Nungesser, ancien Ministre et futur Président de l'Association.

 

1982 : Ouverture de dispensaires de soins aux animaux réservés aux personnes démunies, sous l'impulsion de Jacqueline Faucher, future Présidente de l'Association.

 

1983 : Campagne contre la chasse à courre.

 

1987 : Un Groupe Parlementaire d'Etude pour la Protection Animale est crée à l'Assemblée Nationale, grâce à l'action de son Président Roland Nungesser (alors également Président de la SPA).

 

1989 : La loi Nallet relative à l'adoption des animaux de fourrière est votée par le parlement.

 

1992 : Ouverture de la cellule anti trafic.

 

1993 : Ouverture du 12 ème dispensaire.

 

2003 : Centenaire du refuge de Gennevilliers.

 


Liste des Présidents de la SPA 

 

1845 : M. PARISET, Médecin.

1847 : M. de FAUDOAS-ROCHECHOUART, Général.

 

1850 : M. DELMAS de GRAMMONT, Général, Député.

 

1866 : M. BOURGUIN, Magistrat.


1866 : M. GUERIN-MENEVILLE, Professeur au Collège de France.

1868 : M. FOURNIER, Journaliste.

 

1871 : M. VALETTE, Professeur de Droit, Député, membre de l'Institut.

 

1878 : M. LARREY, Vétérinaire-inspecteur militaire, Député, membre de l'Institut.

 

1881 : M. BACONNIERE de SALVERTE, Maître des requêtes du Conseil d'Etat.

1881 : M. FERY d'ESCLANDS, Lieutenant-Colonel, Conseiller à la Cour des Comptes.

 

1885 : M. DECROIX, Vétérinaire.

 

1888 : M. PELVET, Avocat.

 

1911 : M. de TREVOU de BREFFEILLAC, Premier Président de Cour d'Appel.

1916 : M. BOUCHER, Médecin-Major, Avocat.

 

1929 : Mme du GAST, Rentière.

 

1942 : M. BAILLY, Maire du 17ème Arrondissement de Paris.

 

1971 : Mme THOME-PATENOTRE, Député-Maire.

1984 : M. NUNGESSER, Député-Maire.

 

1987 : Mme FAUCHER, Infirmière.

 

2000 : M. BELAIS, Vétérinaire.

 

2006 : Mme LANTY, Avocate.

2009 : Mme POCQ SAINT JEAN, Mère au foyer.

Octobre 2009 : Administration provisoire.

 

2013 : Mme HARRY, Vétérinaire et journaliste.